--> Comprendre les crises (64) La formation
23 déc 2020
Comprendre les crises (64) La formation

L’Institut des Hautes Études du ministère de l’Intérieur (IHEMI) qui vient de prendre la suite de l’INHESJ vient de publier le n°63 de sa Lettre d’information sur les risques et crises (LIREC) qui revient sur la création du département Risques et crises de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice dont j’avais reçu en 2010 mandat de le créer.
Cette contribution est complétée par un article de Carole Dautun qui était à mes cotés dans cette période et qui a pris ensuite la direction du département. La création du Département répondait au souhait du ministère de l’Intérieur de professionnaliser la formation des décideurs publics en l’inscrivant notamment dans un parcours conforme à l’approche « sécurité nationale » portée par les Livres Blanc de 2008 et 2013.
Les formations dispensées, mais également la recherche ont ainsi pris en compte la continuité des risques et menaces de toute nature pesant sur la Nation et la nécessité d’y apporter une réponse globale. En s’engageant dans cette voie, l’Institut tirait les conclusions d’un état des lieux de la "société mondiale" parcourue de nombreuses et fortes tensions économiques, politiques, environnementales et guerrières dont les effets étaient démultipliés par un essor sans précédent des techniques de communication après celui de la circulation des hommes, des biens et des services. La feuille de route qui a été déclinée était de faire partager aux décideurs publics et privés que la gestion de crise allait devenir de plus en plus complexe en raison d’un environnement de plus en plus défavorable aux solidarités car hyperconcurrentiel et qu’il était plus que jamais indispensable de maîtriser cette complexité et de disposer d’une forte capacité d’anticipation.
Cela participait également de la volonté affichée de « ne pas subir », grâce à l’apprentissage d’une anticipation imaginative, seule à même de limiter les effets de surprises générées par de nouvelles crises ou des hyper crises.
Force est de reconnaitre plus de dix ans après que ce positionnement était pertinent et que plus que jamais le rôle d’institutions telles que l’Institut doit être conforté.

Accéder aux publications du Département Risques et Crises de l’Institut

https://inhesj.fr/publications/lirec/quels-enjeux-pour-les-villes-de-demain

Partager cet article